• Bestiaire sensible

    Peindre des animaux ? Quelle idée !

    A moins de se classer parmi les peintres de cinquième zone, ou au pire, d’être une femme…

    Depuis Louis XIV, les Académies Royales de peinture ont  scrupuleusement  codifié et hiérarchisé l’art.
    La peinture d’histoire au premier plan derrière la peinture religieuse, suivent portraits autoportraits.
    Considérés comme mineurs selon le XVIIe s :

    Les scènes de la vie quotidienne contemporaine, les paysages, les natures mortes (tout en bas, le pire !)

    Si l’on souhaite peindre des animaux, seul genre où les femmes sont admises, on est sur la cinquième roue du carrosse. (Cependant, celui qui représente des animaux vivants est plus estimé que celui qui peint des natures mortes. Ouf !)

    Pourtant, on a toujours peint les animaux. (Lascaux, Pech Merle...)

     

    Bestiaire

     

     

     

     

     

     

     

     

    Grotte de pech Merle.  20 000 avant JC.

    En Egypte, un Dieu est caché derrière chaque animal. Tout l'art de l'Antiquité est un immense bestiaire.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Fresque de Pompéi de - 1er siècle avant JC.

     

    En Chine et au Japon, l'animal est un des thèmes essentiels de la peinture.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A gauche, "Martin pêcheur sur une branche", prodige d'équilibre dans cette peinture de Musashi, une des grandes figures de l'art et de la philosophie au Japon (1584 - 1645).

    A droite, un des splendides chevaux du très célèbre peintre chinois Xu Beihong (1885 - 1953).

     

    Heureusement, en Occident, les études comme celles de Vinci ou Rembrandt redorent le blason de la peinture animalière.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    En haut, études de Vinci. En bas, Rembrandt.

     

    Quelques grands (et grandes) artistes ont tenu bon. Ainsi, Charles Burton Barber (1845-1894), peintre anglais célèbre pour avoir peint les animaux de compagnie. Trop mignon ! ("Si tu ne le veux pas ton petit déjeuner, moi je le mange !")

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Greuze en France. (1725 - 1805).

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Greuze. Le Dévidoir (détail).

     

    Pour peindre les animaux, il faut le faire avec le cœur, se rapprocher d'une sensibilité différente de la notre mais qui ressemble à la partie candide et simple de notre être intérieur. Ainsi, chaque oeuvre révélera quelque chose de nous-mêmes et l'animal que nous aurons choisi de représenter nous représentera.

     

    Coup de chapeau, en passant, au peintre animalier : Rosa Bonheur, qui mena sa vie libre et sans entraves, grâce à son père qui l'avait élevée dans un esprit égalitaire. Féministe, elle portait les cheveux courts et des pantalons (interdits), et faisait bien partie du sous genre de la peinture, celui qu'on réservait aux femmes. Une grande dame !

    Ses œuvres d'après nature sont des modèles de sensibilité et de perfection.

    Noter, au passage, l'unité d'esprit entre l'expression animale, le décor naturel et le pelage. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Rosa Bonheur. 1822 - 1899. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Rosa avec son "animal de compagnie".

     

    Dis-moi quel animal tu peins...

    Le bestiaire de l'Atelier.


  • Commentaires

    1
    Jeudi 20 Mars 2014 à 01:01

    Le chat sauvage de Rosa Bonheur est splendide ! :)

    2
    marie paule
    Samedi 22 Mars 2014 à 14:33

    si je ne me trompe cette femme était bordelaise hi hi!!!

    3
    Samedi 22 Mars 2014 à 19:59

    Oui ! Rigoureusement exact. Comme quoi, même à Bordeaux existent de grandes dames !! yes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :